arc-energie, michel larroche, recherche, développement, formation

arc-energie, michel larroche

analyse et réinformation cellulaire ©, thérapie complémentaire, compétences transversales

Edito

… de la technique

matériel de précision

  • inusable
  • facile d’emploi

dispositif fréquentiel à bande passante étroite

  • lecture précise
  • détection spécifique
  • correction de la cause profonde

apprentissage progressif d’utilisation

  • étapes basées sur l’expérience
  • acquisition échelonnée sur les étapes

start

Support technique pour l'analyse et réinformation en thérapie

Indispensable pour la formation à partir du niveau Bases Techniques, les kits de protocoles et matériel constituant le support technique peuvent être obtenus au fur et à mesure de la progression. A chaque palier de la formation correspond un kit start utilisable à ce niveau et s'ajoutant aux éléments déjà acquis pour former, à la fin, un outil complet de haute précision.

Tarif disponible sur demande.

haut de page

Les Principes de base

Nous nous situons dans un domaine fréquentiel. La circulation d’énergie se fait sous forme d’ondes porteuses d’information.

Ces ondes sont au nombre de douze à la base, qui ont été détectés sur le corps et peuvent être mis en évidence, sans tenir compte de toutes leurs harmoniques. Chaque onde est porteuse d’une information spécifique recouvrant tout un domaine de fonctionnement de tout l’être, corps et esprit.

Les fréquences, c’est quoi ?

Nous les avons numérotées de 1 à 12 pour plus de simplicité d’utilisation. Nous ne pouvons ici vous développer tout un cours, mais pour vous donner une idée, nous pouvons vous préciser les choses suivantes :

  • Certaines gèrent l’organique, d’autres le psychique. Exemple : la fréquence 7 informe le système génital, alors que la fréquence 4 rendra compte de toute la gestion de notre émotionnel.
  • Elles se conçoivent à toutes les échelles. Pour rester à la portée de notre perception immédiate, chaque fréquence informera un organe de chaque système, un méridien, un chakra.
  • La pathologie s’installe lorsqu’une de ces structures est contrainte, pour une raison ou une autre, de fonctionner avec une fréquence qui n’est pas normalement la sienne, imposée par une autre structure qui « dégage » son trop-plein sur les autres.

Circulation physiologique et blocage pathologique de l’énergie

Quelques points importants à comprendre :

  • Mieux vaut une information pathologique qui circule qu’une information physiologique qui stagne.
  • Tout défaut de circulation est dû à un barrage physique ou psychique qui peut plonger ses racines dans un traumatisme actuel aussi bien que dans une mémoire de blessure personnelle ou transgénérationnelle.
  • L’arrêt dû au barrage se traduit par l’évacuation de l’onde porteuse d’information, en surcharge, vers l’extérieur. A nous de la détecter, la localiser, l’identifier et rétablir la circulation normale en levant le barrage. Ceci se fait grâce à l’utilisation des TIA (voir l’article suivant) dirigée par la prise du pouls, telle que l’a enseignée le Docteur Paul Nogier dans le cadre de l’auriculo médecine.

Comment ça marche ?

Nous travaillons en Analyse et Réinformation Cellulaire sur les plénitudes d’énergie, que l’organisme cherchera à évacuer sous forme de ce que nous appelons des « fuites ». Ceci nous amène à deux notions :

  • La maladie est une tentative d’équilibrage des vides et des plénitudes. La fuite devient nécessaire dès lors que la compensation entre les deux s’avère impossible.
  • La technique présentée ici découle de la possibilité de capter et localiser la fuite.

haut de page

Principes de base - illustration 1

 

La structure en souffrance dégage son énergie en excès vers l’extérieur pour tenter de recréer un équilibre fréquentiel quantitatif précaire.

Cette onde est porteuse d’une information spécifique sur la cause du déséquilibre.

 

 

 

 

 

haut de page

Principes de Base - illustration 2

 

Le matériel (TIA) est présenté devant la fuite. Seul le TIA spécifique de même fréquence est apte à renvoyer la fuite vers la structure, ce qui permet en plus l’identification précise de la cause.

Le renvoi entraîne une surcharge infinitésimale de la structure.

Cette surcharge modifie les paramètres d’équilibre précaire et oblige l’organisme à se réajuster, ce qui est signalé par une réaction de modification d’amplitude du pouls.

 

 

 

haut de page

Le matériel technique

Le support technique d’analyse et réinformation thérapeutique START© est indispensable pour pouvoir pratiquer.

A tous les niveaux de la formation vous recevez les protocoles applicables accompagnés du matériel adéquat :

Matériel de détection

Les Tests Interactifs d’Analyse TIA © sont chargés de la détection et de l’identification spécifiques des « fuites » d’énergie témoins des dysfonctionnements physiques ou psychiques. D’autre part, les TIA ont une action primordiale dans la correction qui intervient en dernière phase d’une séance.

Matériel de correction

Toute onde porteuse d’information pathogène peut être corrigée par application de l’onde porteuse d’information physiologique. Ceci peut être effectué par n’importe quel mode vibratoire : champ électromagnétique pulsé, couleurs (techniques du Dr Agrapart et de Jean-Michel Weiss notamment), sons (musicothérapie, méthode Tomatis …).

  • Les correcteurs fréquentiels (diapasons) : L’Analyse et Réinformation Cellulaire utilise la mise en résonance des douze fréquences (ondes porteuses) de base et leurs harmoniques par l’application simple mais très efficace de diapasons. Indolore, dépourvu d’effets secondaires, ce procédé assure en outre l’innocuité totale en cas d’erreur du praticien. Tout étant basé sur un phénomène de résonance fréquentielle : pas de résonance, pas d’effet. Lorsque, par contre, ces dernières ont bien été détectées, le résultat est instantané et à son meilleur niveau possible.
  • Les CSP © : Lorsqu’un barrage résiste à l’application du diapason, nous avons recours à des correcteurs semi permanents CSP, éléments de correction ultralégers, tenant en place avec un simple sparadrap pendant environ trois semaines. Ils maintiennent la circulation d’énergie et empêchent toute récidive après la séance de soins. 

Une comparaison pour mieux comprendre : au bon vieux temps de la photo non numérique, nous devions passer le papier impressionné dans un bain révélateur qui faisait apparaître l’image, puis dans un fixateur qui, comme son nom l’indique, la fixait une fois pour toutes. Nous pouvons comparer l’action des TIA au révélateur, et celle des correcteurs au fixateur.

 

haut de page

Un investissement progressif, durable et rapidement amorti

A chaque niveau son protocole, à chaque protocole son matériel, sachant que les éléments utilisés à un niveau ne sont pas perdus mais s’intègrent, au niveau suivant, dans un ensemble plus vaste.

Votre investissement est donc progressif et suit les niveaux de compétence auxquels vous accédez.

Il est aussi durable : les protocoles sont fixés, les éventuelles mises à jour suivant les progrès de la recherche ne comportent aucune modification des TIA. Ces derniers sont solides et inaltérables dans des conditions normales d’utilisation. Ils sont cependant sensibles au feu, aux coups de marteau et au rouleau compresseur …

Il est aussi rapidement amorti. Vous avez la capacité d’appliquer en pratique quotidienne ce que vous venez d’apprendre dans un séminaire. Vous pouvez escompter une forte probabilité d’avoir déjà une petite clientèle fidélisée avant d’entamer le deuxième niveau (Cursus). A titre d’exemple : le coût total de la formation et du matériel peut être amorti en trois à cinq mois d’activité mi-temps (exemples vécus). Cela ne dépend que de vous.

Tarif 2012