10 raisons pour lesquelles vous devez choisir les aliments biologiques

alimentation biologique

Il y a beaucoup de confusion et de débat sur ce que signifient vraiment les étiquettes sans OGM et biologiques. Vu que ces étiquettes sont très différentes, il est essentiel de comprendre la différence si nous voulons choisir les aliments les plus sains et les plus sûrs pour nous et notre famille. Très souvent, lorsque nous décidons d’acheter un produit donné, nous le faisons sans tenir compte de notre corps (notre santé). Nous façonnons ainsi le paysage de tout le système alimentaire ; et ceci depuis l’environnement, la terre, l’air, l’eau jusqu’aux agriculteurs eux-mêmes. Ceci étant, il est important que nous sachions la vérité sur ce que c’est que le label «Non-OGM» et ce que cela signifie vraiment ; et aussi pourquoi il est très important d’opter pour des aliments biologiques.

Découvrez aussi : Ménopause : les bons réflexes pour perdre du poids

Que signifie exactement le label «Projet sans OGM»?

Le label «Projet sans OGM» vérifie uniquement qu’un produit ne contient pas d’ingrédients génétiquement modifiés (OGM) ; ou techniquement moins de 0,9% d’OGM. Bien que ce soit une bonne chose, ce n’est pas toute l’histoire de ce que contient le produit ; comment il a été fabriqué et d’où il vient. Cependant, à chaque fois que vous voudriez faire un choix, choisissez toujours des aliments biologiques pour les raisons suivantes :

1. Les aliments certifiés biologiques sont également sans OGM

pourquoi fruits et legumes bio

La réglementation biologique de l’USDA interdit tout ingrédient génétiquement modifié (OGM) dans un produit certifié biologique. Eviter à tout prix les OGM, et passer au bio est l’un des moyens les plus simples de le faire.

REMARQUE: Le label USDA Organic certifie que 95% à 100% des ingrédients sont biologiques ; il y a donc une légère chance que (jusqu’à 5%) d’ingrédients non biologiques soient dans le produit. Mais ils ne sont pas censés être des OGM. Il existe encore des lacunes délicates ; c’est pourquoi vous devez rechercher un label vérifié «100% certifié biologique» ou «Projet sans OGM» pour vous assurer qu’il est sans OGM.

2. Les cultures biologiques ne peuvent pas être cultivées avec des pesticides synthétiques et contiennent globalement beaucoup moins de résidus de pesticides

Les réglementations biologiques interdisent l’utilisation de certains pesticides toxiques sur les cultures ; mais il n’y a pas de restrictions spéciales pour les cultures sans OGM.

Ainsi, les cultures non-OGM peuvent être cultivées de la même manière que les autres cultures conventionnelles ; de plus elles peuvent encore être chargées de résidus de pesticides toxiques, y compris des organophosphates liés au lymphome et à la leucémie.

Un sac de croustilles sans OGM peut contenir des résidus jusqu’à 35 pesticides différents utilisés sur les pommes de terre conventionnelles ; dont plusieurs sont des cancérogènes connus, des perturbateurs hormonaux présumés, des neurotoxines ou des toxines reproductives. Les produits sans OGM (comme les fraises et le céleri) figurent également dans le Dirty Dozen Guide de l’EWG comme étant les plus contaminés par des pesticides.

Bien que les pesticides naturels soient autorisés sur les cultures biologiques ; il a été démontré que les produits biologiques ont de très faibles niveaux de résidus de pesticides par rapport aux cultures conventionnelles. Mieux encore, en mangeant des produits issus de l’agriculture biologique ; vous pouvez réduire considérablement votre exposition aux résidus de pesticides.

Découvrez aussi : Pourquoi choisir Topponcino : le meilleur matélas pour bébé ?

3. L’herbicide le plus utilisé sur la planète « le glyphosate (Roundup) » est interdit sur les cultures biologiques

glyphosate danger

Les cultures non OGM telles que le blé peuvent être pré-récoltées avec du glyphosate. Cet herbicide est une toxine qui peut s’accumuler dans votre corps à mesure que vous y êtes exposé. Il a été lié à une maladie rénale, au cancer du sein et à certaines anomalies congénitales.

Selon la Dre Stephanie Seneff, chercheuse scientifique principale au MIT ; le glyphosate est en grande partie responsable de l’augmentation de l’incidence des maladies auto-immunes et d’autres troubles neurologiques que nous connaissons.

Il existe de nombreux produits sans OGM sur le marché qui contiennent du blé et semblent sains ; mais ils pourraient être mélangés avec du glyphosate. Par exemple, les pains de blé entier et les céréales sans OGM qui ne sont pas biologiques (comme les noix de raisin) peuvent contenir des résidus de glyphosate.

4. Les ingrédients biologiques ne sont pas traités avec de l’hexane toxique

La plupart des huiles conventionnelles (canola, soja, maïs) sont extraites avec la neurotoxine hexane ; le fait étonnant est la découverte que certains résidus restent dans ces huiles.

L’hexane est également utilisé dans le traitement de nombreux ingrédients de soja comme les protéines de soja et, les protéines végétales texturées ; et des tests effectués par le Cornucopia Institute ont trouvé des résidus dans certains de ces ingrédients.

Presque toutes les recherches se concentrent sur l’utilisation industrielle et l’inhalation de l’hexane. «Aucune étude épidémiologique ou de rapport de cas examinant les effets sur la santé chez l’homme ou des études chroniques en laboratoire évaluant les effets potentiels sur la santé des animaux suite à une exposition orale au n-hexane n’est disponible».

Pourquoi personne n’étudie-t-il à quel point il est «sûr» d’avoir cette neurotoxine dans nos aliments ?

L’exposition industrielle a été liée aux tumeurs cérébrales et aux lésions nerveuses. La FDA ne fixe pas de niveau maximal de résidus pour l’hexane ; encore personne ne sait avec certitude quelle quantité de résidus est consommée par le public.

Rien n’interdit ces ingrédients dans les produits sans OGM ; mais les ingrédients transformés à l’hexane sont interdits dans les produits portant le sceau USDA Organic.

5. Les cultures biologiques ne peuvent pas être fertilisées avec des boues d’épuration

utilisation des boues depuration en agriculture

Les cultures conventionnelles sans OGM peuvent être traitées avec des «biosolides» ; ils sont littéralement les déchets traités jetés dans les toilettes et les déchets des hôpitaux et de l’industrie.

Ces déchets peuvent être contaminés par des métaux lourds, des perturbateurs endocriniens ; certains agents pathogènes, les produits pharmaceutiques, des pesticides et des dioxines. Il s’agit essentiellement d’une soupe chimique toxique !

Il a été démontré que certains de ces contaminants sont absorbés (ou restent sous forme de résidus sur) les cultures que nous mangeons. Ces résidus se sont avérés mortels pour les bovins qui ont brouté sur des cultures fertilisées avec des biosolides ; et ce n’est certainement pas quelque chose que nous devrions manger.

6. La viande biologique n’est pas produite avec des médicaments favorisant la croissance, comme la ractopamine

Les aliments emballés sans OGM peuvent contenir de la viande qui a été élevée avec des stéroïdes et des médicaments favorisant la croissance.

Des résidus de certains de ces médicaments ont été trouvés dans la viande ; aussi il a été démontré que la consommation de produits contenant des traces de ractopamine peut entraîner un risque inacceptable de maladies du système cardiovasculaire.

Découvrez aussi : Tout ce que vous devez savoir avant l’achat d’une brosse à dents électrique

7. Les animaux biologiques ne sont pas engraissés avec des antibiotiques favorisant la croissance

La surutilisation des antibiotiques favorisant la croissance est de créer des superbactéries qui pourraient menacer l’ensemble de la population humaine. Les antibiotiques sont utilisés depuis des années, non seulement pour combattre l’infection ; mais pour engraisser les animaux d’élevage. Cette utilisation pollue notre environnement, notre eau et notre alimentation.

Des études montrent que les antibiotiques ont les mêmes conséquences pour nous, et peuvent aussi nous engraisser. C’est parce que les antibiotiques tuent les bactéries saines dans l’intestin ; c’est-à-dire des insectes bénéfiques appelés probiotiques qui influencent la façon dont nous absorbons les nutriments, brûlons les calories et restons maigres.

Les scientifiques ont découvert que les personnes maigres ont plus de bonnes bactéries anti-obésité dans leurs intestins que les personnes en surpoids. Les antibiotiques favorisant la croissance ne sont utilisés que pour augmenter les bénéfices de l’industrie. Ceci étant, la meilleure façon de mettre fin à ces pratiques est de refuser d’acheter des produits fabriqués par eux.

8. L’allégation de l’étiquette sans OGM n’est pas réglementée 

etiquetage sans ogm

Essentiellement, n’importe qui peut dire que son produit est sans OGM ; car la FDA n’a établi aucune norme pour réglementer l’utilisation de cette allégation sur une étiquette. Cela ne doit pas être confondu avec le label «Projet sans OGM» ; car ils ont un processus pour vérifier si les produits sont non-OGM. Pour cette raison nous pensons que leur étiquette peut être digne de confiance.

Cependant, certains fabricants de produits alimentaires ont été pris en flagrant délit avec des allégations non vérifiées sur leurs emballages ; ils disaient qu’ils sont «sans OGM» alors qu’ils ne le sont pas vraiment. Comme aucun test tiers indépendant n’est requis pour vérifier leurs allégations, il y a une corruption en cours.

Par exemple, lorsque Consumer Reports a testé des chips tortilla Xochitl avec une allégation de non-OGM sur le sac ; ils ont trouvé du maïs OGM en eux. Étant donné que la plupart de ces produits non vérifiés n’ont pas été testés par des tiers et qu’il n’y a pas de réglementation gouvernementale ; ce n’est donc pas une déclaration d’étiquette fiable.

Il y a une autre grande raison de manger bio… Cela peut vous aider à rester mince!

9. Les aliments biologiques interdisent de nombreux produits chimiques appelés «obésogènes» qui incitent notre corps à stocker les graisses

Les antibiotiques, hormones de croissance, pesticides et les conservateurs synthétiques ne sont que quelques-uns des produits chimiques que les chercheurs ont définis comme obésogènes. La théorie selon laquelle les obésogènes dans nos aliments et notre environnement pourraient nous faire grossir a pris de l’ampleur depuis que la chercheuse Paula Baillie-Hamilton a publié un article dans le Journal of Alternative and Complementary Medicine en 2002, présentant des preuves solides que l’exposition aux produits chimiques a entraîné une prise de poids expérimentale.

Comme le rapporte l’article du New York Times, «Warnings From A Flabby Mouse» ; l’exposition à des perturbateurs endocriniens peut entraîner une prise de poids. Ceci est important car de nombreux pesticides synthétiques que l’on trouve sur les cultures conventionnelles sans OGM sont des perturbateurs endocriniens. En outre, il a été démontré que les boues d’épuration fertilisant certaines de ces cultures contiennent des perturbateurs endocriniens.

Minimiser votre exposition aux obésogènes en choisissant un régime biologique peut être le coup de pouce dont vous avez besoin pour perdre du poids et le maintenir.

Découvrez aussi : Comment garder votre sol propre ?

10. En choisissant des aliments biologiques, vous évitez automatiquement la plupart des ingrédients chimiques 

aliments biologiques avantages

Les produits chimiques comme les conservateurs synthétiques, les pesticides synthétiques ; les hormones de croissance et les antibiotiques ne sont pas utilisés dans les aliments biologiques.

Ce sont des produits chimiques de synthèse qui peuvent vous fatiguer, faire des ravages sur votre peau, vous faire sentir gros et misérable ; même si vous suivez un régime et faites de l’exercice comme un fou. Pire encore, ils peuvent vous exposer à des maladies effrayantes qui raccourcissent la vie comme le cancer.

Nous ne disons pas que tous les produits biologiques sont parfaits. Certains d’entre eux contiennent également des produits chimiques suspects.

Bien qu’il soit préférable de choisir des produits biologiques non transformés chaque fois que vous en avez l’occasion ; il est toujours très important de lire les listes d’ingrédients sur les produits biologiques emballés. Certains produits biologiques et sans OGM contiennent des additifs inutiles et des additifs non biologiques qui peuvent nuire à votre santé et à votre tour de taille.

Recherchez (et évitez) les ingrédients dans les aliments biologiques et sans OGM ci-dessous :

MSG caché : Bien que le glutamate monosodique soit interdit dans les aliments biologiques, ils peuvent utiliser d’autres formes d’acide glutamique libre ; telles que l’extrait de levure, la protéine de soja hydrolysée, l’extrait de levure autolysée et la protéine texturée. Ces produits chimiques sont des excitotoxines et peuvent grandement influencer la quantité que vous mangez.

Carraghénane : Il est alarmant que cela soit autorisé dans les aliments biologiques. Selon des recherches menées par The Cornucopia Institute ; des études animales montrent que «la carraghénine de qualité alimentaire provoque une inflammation gastro-intestinale et des taux plus élevés de lésions intestinales ; d’ulcérations et même de tumeurs malignes».

Le carraghénane «non dégradé» de qualité alimentaire est contaminé par du carraghénane «dégradé» (le type qui n’est pas considéré comme «de qualité alimentaire»). Le Centre international de recherche sur le cancer de l’Organisation mondiale de la santé et le Conseil national de recherche des États-Unis ont tous deux déterminé que le carraghénane dégradé est un cancérigène.

Les huiles malsaines : L’huile de canola sans OGM s’utilise dans certains produits ; mais la consommation d’huile de canola est liée à une carence en vitamine E et à une durée de vie raccourcie dans les études sur les animaux. De même, nous voyons souvent des huiles de tournesol et de carthame sur l’étiquette, qui sont très riches en acides gras oméga-6, et pas l’huile la plus saine à utiliser.

Saveurs naturelles : Elles ne sont pas si «naturelles», car ils sont créés dans un laboratoire ; peuvent contenir des produits chimiques addictifs et jusqu’à 100 ingrédients secrets.

Il est donc important que nous continuions à connaître la signification réelle de ces étiquettes. Plus nous en savons, mieux nous seront tous!

Découvrez aussi : Combien investir dans l’achat d’une râpes à pieds ?